Répétitions transgénérationnelles

« Les morts sont des invisibles, mais non des absents »

                                                                                    Victor Hugo                                                                                                              

 

    Notre vie est un théâtre et tous, femmes et hommes ne sont que les auteurs d’une pièce qui se joue à guichet fermé, scènes parfois bouffonnes, parfois tragiques, dont le metteur en scène

est invisible. Chaque individu y voit un rôle lui échoir tous ont leurs entrées, ils ont leurs sorties.

Nous sommes un maillon dans la chaine des générations et nous avons parfois curieusement à « Payer des dettes » du passé, de nos ascendants. C’est une sorte de loyauté inconsciente qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou ne le sachions pas, des situations agréables ou des évènements douloureux. Nous crions notre liberté, et en réalité nous sommes moins libres que nous le croyons ou le voudrions. Nous avons cependant la possibilité de reconquérir cette liberté qui nous tient tant à cœur et de sortir du destin  répétitif de notre histoire, en analysant et en comprenant les liens qui se sont tissés dans notre histoire familiale.

Les liens tissés par les générations qui nous ont précédés sont sentis ou ressentis plus ou moins partiellement. Le plus souvent on n’en parle pas, ils sont vécus dans l’indicible, l’impensé, le non-dit, le secret, et bien souvent avec grande souffrance.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Cabinet Yves Atlani