Parents-Enfants "Difficultés de communication"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie familiale est une expérience de vie parmi les plus stressantes qui soient. Elle nécessite :

  • Une grande capacité d’adaptation
  • Affronter de nombreux défis
  • S’adapter aux perpétuels changements :
  • Naissance, enfance adolescence…
  • Première entrée  à l’école
  • Arrivée de l’adolescence
  • Faire face aux nombreux conflits normaux.

Les conflits sont souvent dits : « Difficultés de communication »

En réalité les parents et les enfants parviennent parfaitement à communiquer, mais leur mode de communication est anti communicationnel, perverti, construit en grande partie sur des reproches, des accusations, des dévalorisations, des humiliations des insuffisances de spontanéité et par des peurs ; peur de perdre une illusion de pouvoir. Les réactions émotionnelles sont le plus souvent inadéquates, excessives, disproportionnées face à la réalité d’une situation. Si bien, que parents et enfants perdent leur capacité à l’écoute empathique, à entendre, à vivre et ressentir juste.

Ce  sont les critiques, les reproches, les blâmes, les accusations pas toujours justifiées, les jugements de valeur qui prennent le rôle  vedette, et puis, chacun baisse le rideau, quitte la scène et s’en retourne dans son univers chargé d’émotions réactionnelles, puisque le dialogue et l’échange ont été interrompus. Parfois, les parents ont besoin d’apprendre à écouter, écouter vraiment, dans une écoute empathique, entendre et réguler leurs propres émotions afin de ne pas agir impulsivement. Les parents ont parfois besoin d’apprendre à ressentir leurs émotions, les identifier, et accepter qu’elles soient les leurs en propre.

Les enfants ont besoin des parents pour apprendre ce qu’ils ignorent, apprendre  à ressentir leurs émotions, les identifier, les nommer, les accepter lorsqu’elles sont pénibles. L’enfant n’est pas censé savoir ce qu’il doit apprendre, se hisser au niveau des parents avec leurs expériences, leur maturation, leur évolution, leurs connaissances. Par contre, les parents ont été enfants et peuvent se mettre à son niveau pour mieux « sentir ou ressentir

Le rôle  éducatif des parents est fondamental :

 Apprendre comment dialoguer, échanger, développer ses compétences.

Il est important que les parents  puissent s’affranchir de cette « Culpabilité parentale » qui accable tant et fait dévier parfois le sens de la responsabilité. Souvent les parents sont habités par une impression d’insuffisance, persuadés qu’ils n’en n’ont pas fait assez, ce qui les conduit à en faire toujours plus, parfois trop, mais pas mieux, ni différent en répétant amplifiés, multipliés, les mêmes erreurs, les mêmes échecs éducatifs.

Chaque parent pourrait s’interroger sur :

  • Comment est-ce que je  nourris ma relation parentale, conjugale ?
  • Est-ce que je m’écoute pour mieux écouter l’autre ?
  • Il est bon de commencer par soi, Est-ce que je me respecte dans mes propres besoins, mes émotions, mes désirs ?
  • Est-ce que j’écoute et respecte mon corps ?
  • Ecouter, entendre, dire dans le bon registre, répondre aux besoins relationnels
  • Ne pas faire à la place de l’autre pour lui, mais avec lui en l’accompagnant  et l’instruisant
  • Faire la différence entre besoins et désirs
  • Savoir se positionner devant les enfants
  • Passer d’une relation infantilisante à une relation responsabilisante
  • Entendre les comportements atypiques et les langages du corps
  • Quelles sont les différentes fonctions : maman et mère, papa et père
  • Apprendre le donner, le recevoir, le demander, le refuser
  • Faire la différence entre refus et rejet, apprendre les différents  refus
  • Faire régulièrement le point sur soi
  • Qu’est-ce que j’ai vécu
  • Qu’est-ce que je transmets
  • Quel type de relation j’ai avec mes parents
  • Qu’est-ce que j’ai appris

Avant de vouloir transmettre, il est bon de commencer par soi, se transmettre à soi-même, devenir son propre maître. Etre parent est difficile, très difficile et quoi qu’ils fassent il y aura toujours une erreur, là, où là. Avant d’être à l’écoute de l’autre, il est souhaitable d’être à l’écoute de soi.

 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Cabinet Yves Atlani